Archive for mars, 2008

Accord autour des fromages

De nouveau une soirée fromage au programme mais celle -ci va s’effectuer en deux parties:la première concernera l’accord fromages et vins,la seconde fromage et bières…

D’abord je tenais à parler de la cremerie qui m’a fourni les fromages,il s’agit de la crèmerie Saint Simeon,basée à Houtaing st Simeon et présente notamment sur le marché d’Amay(le samedi).Si vous êtes dans le coin,allez y faire un tour.Freddy Hendrix connait ses fromages et leurs degrés d’affinage sur le bout de ses doigts et sais vous conseiller parfaitement.Ceci étant dit,voici la liste des fromages dégustés:

-Tomme suisse vaudoise,légère croûte fleurie

-Selles sur cher affiné mais pas trop

-Fontina d’Aoste

-Pont l’évèque

-Patachouffe(affiné à la bière)

-Bruzy maigre

-St félicien

-Tallegio fermier

-Plaisir au chablis

-Bottera pagliettina(aux trois laits)

-Bleu espagnol Questo

Avec ça,nous avions deux vins,un rouge et un blanc:

-« fragile »,Anjou blanc,cépage chenin,2006,dom de la grange aux belles(en bio)

-« La Ponce »,Rasteau,cépages 80 % grenache,20 % de syrah,2004,dom des Escaravailles
L’anjou a un nez assez mûr de confiture d’abricot et de miel,mais la bouche est elle tout en fraicheur,sur des fruits frais(pêche jaune,abricot,poire) ce qui est assez déroutant car au nez on pense avoir une bouche sucrée,finalement pas du tout…

Le Rasteau a un nez très expressif de réglisse,de fruits rouges compotés,de tabac blond,de poivre torréfié.La bouche se révèle tout aussi expressive,pleine et ronde,avec et c’est à noter pour Rasteau,une belle fraicheur tout de même(Rasteau étant une des appelation les plus « chaudes » du Rhône,ses vins ont tendance parfois à partir vers des côtés alcooleux en fin de bouche assez désagréables…).

Pour le Selles sur Cher,le blanc fait des merveilles en se mariant à l’acidité du fromage.Le rouge est un peu dépassé par les évènements…

Le saint félicien a préféré le rouge,le blanc étant trop délicat pour son gras et ses arômes puissants.

La tomme suisse s’est accomodée des deux,avec tout de même une petite tendance vers le rouge…

Le pont l’évèque,le Patachouffe et le Bruzy etaient en parfaite connivence avec le rouge,les épices de l’un et sa fraicheur contrebalancant le côté fort en gueule des autres…

La fontina(superbe de douceur), et le tallegio fermier s’entendaient à merveille avec le blanc,rondeur et fraicheur,douceur et fruité…

Le petit Chablis n’était en parfait accord avec aucun,il lui aurait fallu un blanc plus nerveux…

Le Botera(lait de vache ,brebis,chèvre),étonnant avec une dominante ovine bien présente mais sans le « piquant »…Superbe mariage avec le blanc!

Pour le bleu,comme le taux de sel est très peu présent,le rouge peut convenir ,toutefois je lui ai préfére le blanc…question de goût!

Résultat….égalité!

A demain pour l’accord bières et fromage!

Publicités

29 mars 2008 at 1:11 Laisser un commentaire

Le nouveau nouveau monde?

Observée au cours de mes dernières pérégrinations à Montpellier,lors de Vinisud,une nouvelle tendance qui se dessine dans le Languedoc:maintenant on peut trouver dans le Languedoc des vins qui pourraient être Australiens,Californiens ou chiliens.C’est surtout dans les domaines qui produisent beaucoup de volume ,mais pas que.Le Languedoc a longtemps été une région décriée,condamnée à ne produire que des vins médiocres et destinés à être exportés et coupés avec des vins étrangers.Depuis une vingtaine d’années,la qualité s’est grandement améliorée sous l’impulsion de vignerons courageux et visionnaires,qui les premiers ont décelés toutes les richesses de terroir de ces régions.Maintenant leurs noms sont devenus des références,mais à l’époque ce fût dur!Qui aurait parié sur un Olivier Jullien,par exemple?Peu de monde à l’époque et maintenant ses vins sont devenus des classiques.Aimé Guibert(Mas Daumas Gassac) a lui aussi grandement contribué à la renommée de ces vins.D’autres domaines ont suivi,se sont développés…

Ensuite,le Languedoc est devenu le nouvel Eldorado…Tout aspirant viticulteur se devait de s’y installer,surtout s’il ne venait pas directement du monde du vin en tant que vigneron d’ailleurs.Nombreuses furent les reconversions réussies ou non,…Ces néovignerons,décomplexés,n’ont pas hésité à imposer directement sur le marché des vins à la Thunevin(microcuvées de microparcelles à un maxiprix…).Beaucoup se sont cassés les dents.Il y a toujours un renouvellement de vignerons,mais ceux ci semblent désormais plus prudents.

En Languedoc,un gros travail a été effectué au niveau des appelations,pour dégrossir quelque peu les appelations un peu fourre-tout qui existait(reconnaissance des terrasses du Larzac,et des différents terroirs de corbières par ex…).C’est pourquoi je m’étonne des vins dégustés dernièrement.D’un côté,on essaie de promouvoir spécificités des terroirs et des vins,et de l’autre on trouve même en appelation des vins qui pourrait aisément passer pour des vins du nouveau monde.J’ai eu l’occasion de goûter un de ceux là à l’aveugle(à côté d’Opus One) et j’ai été déroutée.Je ne savais pas si j’avais affaire à un vin français vinifié à l’américaine ou l’inverse.C’était bien un vin français,mais avec toutes les caractéristiques typiques des américains(bois très présent et vanillé à l’extrème,un côté presque surmûri ,un vrai vin « de pute »,un vin dont on ne reprendrait pas un verre parce que définitivement too much…).Où était passé la finesse des terroirs?Certes un vin de concours,monstre de puissance qui éclipserait tous ses adversaires,mais est ce possible de boire ce vin?Pas de le goûter,de le boire.C’est la question!

Je trouve dommageable de faire de pareils vins en Languedoc,alors qu’il en existe déjà de tous pareils ailleurs.Espérons que cette tendance ne perdure pas,…

29 mars 2008 at 1:09 Laisser un commentaire

Monde du vin: tous des machos !

Vous aurez compris que je suis une femme,mais vous ne savez peut être pas que de surcroît je suis jeune(enfin relativement,j’ai 26 ans,donc un dinosaure pour les adeptes de la tektonik), blonde(je sens déjà les fameuses blagues) et que pour couronner le tout,j’ai un mari qui travaille aussi dans le monde du vin.Et bien vous ne pouvez pas savoir à quel point tout ça mélangé peut devenir problématique…Evidemment,on peut se dire, »c’est super de partager sa passion avec celui(ou celle) que l’on a choisi ».C’est vrai que l’avantage,c’est qu’on ne manque jamais de sujets de conversations,souvent animées d’ailleurs,car nos goûts sont assez différents .

Le gros problème réside dans les dégustations à l’extérieur:quand j’y vais seule,pas de souci.Mais en couple,ça se complique.Je m’explique:

Si les vignerons nous sont inconnus,en général,ça se passe comme ça:on salue monsieur mon mari et puis ah oui ,il y une dame aussi,moi.Léger salut…mais toute l’attention du vigneron ou du représentant commercial est focalisée sur l’homme.Pendant ce temps là,j’ai tout le temps de me faire les ongles(oui ils sont toujours vernis,)de lire une revue féminine(j’adoore Cosmopolitan) enfin bref de vaquer à toutes les occupations féminines traditionnelles(j’ai oublié le petit passage de loque à poussière sur le stand).

De toutes façons,les questions ne me sont pas destinées,puisque je ne suis que la femme de l’homme.Parfois et je vous jure que c’est vrai,on tend le verre à dégustation à l’Homme,sans même me demander mon avis.Et si je quémande gentiment de quoi goûter également,j’ai droit à des regards dubitatifs…A ces moments là,j’ai un peu l’impression d’être la first Lady,tout ce qu’on attend de moi c’est que je me tienne droite,sourie,tienne bien mon sac et me taise!Et ça ,ça m’horripile…D’abord parce que femme ou homme,tout le monde a le droit de donner un avis et qu’ensuite,le fait d’être jugée comme incompétente simplement parce qu’on est l’épouse de quelqu’un ça me hérisse.Mais revenons à nos moutons:il y a deux réactions possibles,soit je me tais,je souris et j’attends pour livrer mes impressions en aparté à l’Homme,en général mauvaises ou moyennes.Il vaut mieux pour moi comme pour le vigneron car quand je n’aime pas,j’ai du mal à être diplomate.Quand c’est bon,je ne peux pas m’en empêcher,il faut que je pose des questions.Et là,souvent,j’assiste à un spectacle étonnant et plutôt marrant:un vigneron décontenancé et qui ne l’avait pas vu venir ,tiens celle là,elle parle et elle pose même des questions sensées et intelligibles,on va lui accorder un peu d’attention ,on ne sait jamais…

Ce n’est pas pareil chez tout le monde heureusement,mais ce n’est pas une exception.

Sans être une féministe acharnée,il faut bien reconnaitre que certains clichés sont toujours bien vivaces.

29 mars 2008 at 1:06 Laisser un commentaire

Vendredi, c’est whisky

Le monde du whisky comme celui du vin n’est pas toujours aisé à cerner.Voici donc quelques petites explications:Le whisky est une eau de vie élaborée à base de céréales.Jusque là rien de bien compliqué.On en trouve en Ecosse,(scotch whisky),en Irlande(Irish whiskey),aux USA(bourbon) au canada(Rye,appelation qu’on retrouve aussi aux USA) et au Japon,qui serait apparemment son pays d’origine.Il en existe aussi en France,en Inde,en Nouvelle Zélande,En Australie,aux Pays de Galles,en Hollande…On en trouve aussi depuis peu en Belgique.

Il existe deux grandes familles de scotch:malt et grains.

Les malts sont à base d’Orge maltée(orge immergée dans l’eau pendant 2-3 jours,puis mise à germer,ensuite on stoppe la germination par un feu de tourbe,ce qui détermine une partie de ses caractères aromatiques).

Pour obtenir de l’alcool ,il faut une fermentation alcoolique ,donc du sucre.L’amidon rendu soluble par l’étape précédente va pouvoir se transformer en sucre grâce au brassage(sèché,le malt est broyé puis additionné d’eau chaude.Ensuite ont lieu la fermentation,puis la distillation,en deux fois,à l’aide d’alambics à feux nus(« pot still process »).On trouve parfois sur l’étiquette la mention « pure pot still » du nom de ces alambics.

Parmi ces whiskys,on retrouve les single malt(produits dans une seule distillerie) et les purs malt(assemblage de plusieurs distilleries de malt).

Les principales régions de production sont Highlands(Glenlivet,Glenfarclas,Balvenie)Islay(bowmore,Bruichladdich,Ardberg,Laphroaig),Campbelltown(Springbank et Glenn Scottia),Lowlands(Aucentoshan,Rosenbank)et Speyside(Ben riach), elles même divisées en sous régions.

Tous ces whiskys sont vieillis sous bois pendant minimum 3 ans et là tout est permis:fûts de sherry,champagne,maury,sauternes,etc.

Les whiskys de grains sont composés d’orge maltée et d’autres céréales non maltées cuites à la vapeur(pour faire éclater les cellules d’amidon),puis ils subissent fermentation et distillation.Celle ci est différente,(Coffey process) avec un alambic à distillation continue.

Le « blend » est un assemblage de whiskies(malt ou grains),de différentes distilleries,vieilli 3 ans minimum en fûts pour les scotch,2 ans pour les autres.

L’Irish whisky est uniquement produit en Irlande.L’orge maltée n’est pas sèchée à la tourbe,mais dans des fours.La distillation diffère aussi:elle se fait en trois fois.Quelques noms:Jameson,Connemara,Paddy,Tullamore Dew,Bushmills malt…

Le Bourbon (Jack Daniels,four roses)est élaboré à partir de mais(51 % min),le rye à partir de Seigle.

Normalement,un whisky de qualité se sert sec,mais on peut y ajouter un peu d’eau(les puristes vous diront de l’eau de source écossaise de la région de production du whisky)ou éventuellement avec des glaçons réalisés avec celle-ci

La semaine prochaine je vous parlerai des whiskys de propriétaires ou d’embouteilleurs indépendants,et des différentes distilleries,en sommeil ou non…

29 mars 2008 at 1:04 Laisser un commentaire

Cocktail du Week end

Comme c’est fin de semaine,et que certains vont faire la fête,recevoir des amis ou simplement rester à la maison tranquilles et profiter,Voici un petit cocktail tout rose et tout frais:

                                  une mesure de jus de citron (vert si vous aimez)

                                  deux mesures de  Jus de canneberges(Ocean Spray chez Delhaize)

                                  deux mesures de  Cointreau(ou curacao orange ou triple sec)

               Mettez tout ça dans un shaker avec des glaçons,secouez énergiquement et servez…Buvez,profitez(attention,avec modération tout de même!)

29 mars 2008 at 1:03 Laisser un commentaire

Accords mets vins

Alors puisqu’on est aussi là pour s’amuser,il m’est venu hier soir (et tard) une idée.Les accords mets et vins c’est très bien mais c’est toujours dans le même sens ou presque.On choisit d’abord une recette et ensuite on lui trouve un vin…pourquoi ne pas le faire dans l’autre sens?Qu’est ce qui empêcherait après tout de choisir d’abord le vin et puis d’imaginer une recette pour lui tenir compagnie?C’est ce que je vous propose de faire,alors allez y ,n’hésitez pas à faire travailler votre imagination,toutes les recettes seront les bienvenues…

Voici l’objet de votre attention:un vin du Rhône rouge,La glacière à Ferdinand,qui ne bénéficie pas d’aoc.

C’est un vin naturel,presque sans souffre.Les cépages en sont grenache,syrah et carignan à parts égales et 20% de mourvèdre.

Au niveau des arômes,c’est un vin plein,fruité(fruits rouges mûrs)avec tout de même une belle fraicheur,une pointe de réglisse.Il est assez puissant et droit et développe en finale une pointe acidulée.Malgré sa matière,il glisse tout seul grâce à des tannins fins .Je lui trouve un côté très gourmand,avec un chouia de violettes.Un joli vin du Sud,sans excès de chaleur.La syrah lui amène en outre quelques épices douces.

J’espère qu’il vous inspirera…En tous cas,amusez vous bien!

29 mars 2008 at 1:00 Laisser un commentaire

Tagine aux citrons confits

J’avais envie de vous livrer cette recette toute simple qui à défaut de faire venir le soleil le met dans les assiettes…Il vous faut un beau poulet

Quatre citrons confits

Deux citrons frais

Deux à trois louches de bouillon de poulet

Une cuillère à soupe rase de Ras el Hanout

Une cuillère à café de curcuma

De la coriandre fraiche

Deux gros oignons

Du miel

Huile,sel et poivre du moulin

Faites d’abord colorer les oignons débités en rondelles à la poële.Quand ils sont dorés,égouttez les et réservez.Ne rincez pas la poele ,rajoutez y un peu d’huile ,et dorez maintenant le poulet que vous aurez préalablement découpé.Retirez ensuite le poulet et ajoutez les épices dans la poele,laissez torréfier puis arrosez de votre bouillon.

Placez maintenant poulet,oignons et bouillon aux épices dans un plat à tagine(on peut aussi utiliser une cocotte couverte à four doux).

Pressez les citrons frais et arrosez votre préparation.Laissez cuire une bonne heure et demi,ensuite ajoutez les citrons confits en quartier,et rectifiez l’acidité avec du miel.Laissez cuire encore une heure.Au moment de servir,parsemez de coriandre effeuillée.Vous pouvez accompagner d’un peu de semoule ou bien d’une bonne purée à l’huile d’olive.

Pour le vin,vous avez le choix:en blanc un beau sauvignon de Loire ou de Nouvelle Zélande,qui prolongera les notes citronnées du plat,

en rosé un cotes de Provence,ou un Languedoc pour jouer sur l’idée de cuisine du soleil.

en rouge,vous pouvez aller vers un Beaujolais type morgon ou un pinot noir d’Alsace,sutout pas de vins taniques!

29 mars 2008 at 12:59 Laisser un commentaire

Articles précédents


Articles récents

Catégories