Domaine de la Charrière: Yves Girardin

23 février 2009 at 3:08 2 commentaires

Yves Girardin au chai

Yves Girardin au chai

Les Girardin c’est une famille de Santenay. Quatre enfants, tous dans le vin, dont Vincent le frère « mondialement connu » dixit Yves.  Homme de vigne bien plus que de chimie, ça se sent directement. L’expérience fait loi, c’est ainsi que les barriques 100 % neuves du départ sont peu à peu remplacées pour obtenir un parc moins important en bois neuf. C’est aussi des essais de tonneliers différents, jusqu’à trouver un bois qui convienne à ses vins. Seguin Moreau, en essai, ne convainc pas forcément. On essaie Tassin, ancien de Seguin Moreau, ayant fondé sa propre société. Et d’autres.

Et c’est plutôt instructif, alors que nous goûtons dans le chai directement sur fûts les 2008, de voir à quel point un bois peut influer sur un vin. Certains fûts semblent presque écrasés par le bois, d’autres s’en sortent relativement bien. Ce qui est sûr, c’est que 2008 recèle un potentiel acidité assez important. Evidemment, les vins doivent encore faire leur malo ( opération de dégradation de l’acide malique qui fait chuter l’acidité des vins et les rend plus souples), mais pour les rouges au moins, Yves souhaite qu’elles ne se fassent pas trop tôt, pour extraire de la couleur. (problème rencontré au millésime précédent, des vins trop peu denses en couleur selon lui).

Sur cuve, nous goûterons deux Santenay, les Maladières étant celui qui nous impressionera le plus, par sa finesse et son élégance, le Clos Rousseau étant beaucoup plus costaud. A revoir plus tard, si l’impression  se confirme. Un pommard également, assez dans la démonstration.

En bouteilles, nous goûtons:

Bourgogne blanc 2007: joli fruit, pas très long, mais franchement plus qu’honnête pour le millésime pas évident

Santenay blanc 2007: très joli vin, complexe, acidité maitrisée, belle longueur, élevage bois pas trop marqué. L’acidité du vin l’aurait il fondu?

Santenay rouge 2005 les Maladières: La preuve qu’on peut faire de très bons vins sur une appelation pêut être moins prestigieuse que d’autres en Bourgogne. Assez élégant, fruité sans être trop jus de fruit.

Maranges rouge 2007: assez puissant, mais sans rugosité. Un vin assez franc du collier. A regoûter pour se faire une idée plus précise.

Publicités

Entry filed under: Dégustations. Tags: , .

Champagne Roses de Jeanne: Cédric Bouchard

2 commentaires Add your own

  • 1. Eleonora  |  11 mars 2009 à 7:17

    Je diffuse mon commentaire en copier/coller : j’organise sur mon blog, un concours  » Les recettes pour les enfants « . Que ce soit vos enfants ou vos petits-enfants, ils seront les bienvenus. J’attends vos participations.!!!!! A bientôt

  • 2. Eleonora  |  11 avril 2009 à 2:57

    Que Pâques ouvre ses volets sur un printemps rempli de joies et de bienfaits.
    Meilleurs vœux de bonheur en cette fête pascale !
    Affectueusement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Articles récents

Catégories


%d blogueurs aiment cette page :