Posts tagged ‘bonnes adresses’

Champagne:et que ça bulle!

Le champagne est certainement plus que tous les autres vins, celui qui est le plus associé à la fête. Le bruit lorsqu’on en débouche une bouteille, les bulles qui titillent le palais, et aussi d’une certaine façon son image luxe.En effet, un champagne se paie. Difficile voire impossible de trouver un bon champagne en dessous de 15 – 16 euros. D’abord parce que l’originalité de la Champagne, c’est de faire fixer un prix au kilo de raisins par le Comité Interprofessionnels des Vins de Champagne. Ce prix varie selon une échelle de classement de qualité des terroirs. Un kilo de raisin à Avize (cru classé à 100 %, donc grand cru) coutera plus cher qu’un kilo de raisin dans une commune moins bien classée. C’est donc une des raisons du prix. Ensuite un champagne implique beaucoup de patience : élaboration d’un vin blanc ou rouge classique, assemblage ou non avec d’autres vins, ajout d’une liqueur de tirage puis refermentation en bouteilles. S’ensuit une phase de maturation qui va jusqu’à 36 mois pour les millésimés. (Ceci est la durée minimum légale, certains millésimés vieillissent sur lattes encore plus longtemps).Beaucoup de manipulation et de patience sont nécessaires pour obtenir ces fameuses bulles…

Le champagne, c’est avant tout une grande variété de goûts : du blanc de blanc ( issu uniquement de chardonnay)en général léger et fruité souvent avec un goût de pomme, acidulé, au blanc de noirs ( 100 % pinot noir), plus corsé et structuré, du champagne brut ( champagne auquel on a rajouté très peu de sucre) au demi sec ( champagne plus doux, plus sucré) en passant par le non dosé ( sans sucres ajoutés ou presque)*, des cuvées classiques aux millésimés ( champagne issu de vins d’une seule année, contrairement aux autres qui peuvent résulter d’assemblages de plusieurs années pour obtenir un goût standard).On peut vraiment trouver son bonheur facilement. N’oublions pas les rosés qui, exception notoire, sont les seuls vins rosés de France à pouvoir résulter d’un assemblage de vin rouge et de vin blanc.

A l’apéritif, un blanc de blanc brut (voire un non dosé) est parfait. Léger, aérien, acidulé et frais, il s’accommode aussi très bien des poissons, des fruits de mers. Saumon fumé ? Un joli accord.

Pour servir sur un repas en entier, on peut se tourner vers un champagne de pinot noir, possédant plus de caractère. Même avec des viandes, il peut être à son aise.

Pour les desserts, choisir le demi sec et les rosés (surtout si le dessert comporte des fruits rouges). Et à retenir, ces mêmes champagnes peuvent révéler des accords intéressants sur des cuisines un peu exotique, type curries.

Pour choisir un bon champagne, en gardant un budget raisonnable, on peut sans hésiter se tourner vers des petits producteurs plutôt que vers les grandes maisons. Bien sûr , la montagne de Reims ( Pinot noir) et la Cote des blancs ( chardonnay) sont réputées, mais il ne faut pas hésiter à se tourner vers des vignobles moins connus comme ceux de L’Aube.

Quelques suggestions de champagnes :

Champagne Veuve Hémard
Champagne Tixier:
Champagne Drappier, carte d’or, superbe rapport qualité prix
Champagne Goutorbe
Champagne Gobillard, à Hautvillers
Champagne Cédric Bouchard, cuvée Inflorescence. Mon coup de cœur: Cédric est un jeune passionné, qui fait des champagnes magnifiques, fins, élégants à base de pinot noir. Ma plus belle découverte en Champagne. Sélections parcellaires et champagne d’une seule année, une valeur montante. Peu de production.

Une solution petit budget consiste à se tourner vers les crémants, qui sont élaborés de la même façon que les champagnes. (Seconde fermentation en bouteilles)

De Bourgogne (Chevrot, Boisset), de Loire (Langlois Château sous la houlette de Bollinger, la superbe cuvée Quadrille), d’Alsace (cuvée Julien Dopff au Moulin,), ….ou d’autres régions.

Pour l’anecdote : la Belgique est un des pays qui consomme le plus de bouteilles par habitants. De source officielle, on parle d’une bouteille / an / habitant, mais d’autres sources parlent de 1 , 5 bouteilles. ..

*Le champagne au cours de la seconde fermentation produit des « déchets » dont on se débarrasse au moment du Dégorgement (opération qui consiste à débarrasser le champagne de ses lies. Se faisant, il se produit un manque ds la bouteille qu’on comblera avec la liqueur d’expédition : vin+ sucres (plus ou moins selon ce qu’on cherche à obtenir du brut, brut zéro ou doux, voire demi sec)

Publicités

12 novembre 2008 at 5:36 Laisser un commentaire


Articles récents

Catégories