Posts tagged ‘sagrantino’

Dégustation spéciale Italie.

Pour le premier vrai post ici, on va se faire une petite thématique spéciale. On part au soleil, ça vous dit ? L’ Italie, avec des vins très différents, mais très intéressants.

On commence avec des bulles. Prosecco Conegliano Valdobiadenne, brut,  Azienda Agricola Le Manzane. A l’apéro, voilà des bulles légères et gourmandes, qui passent très bien.Fines et élégantes, tout se déroule autour de la pêche et de l’abricot.

Recit Roero Arneis, (DOCG), 2007, Monchiero Carbone. Vin frais, léger, un peu pomme verte, mais surtout très minéral, il a accompagné à merveille le saumon fumé auquel il était destiné. Une belle fraicheur, et de la profondeur. Vin du Piémont.

Irisse, Montecucco , Vermentino 2005, Collemassari: Surprenant blanc, où le boisé présent n’écrase pas le fruit. Beaucoup de puissance, de longueur, et presque de mâche pour ce blanc hyper aromatique. C’est bien simple, servi avec des langoustes à la truffe (avec juste un fond de poisson crémé), il a démontré qu’il n’avait pas à s’aplatir devant les arômes du champignon. Vraiment un vin de grande classe.

Icario, Rosso icario, Toscana, (IGT), 2006: La Toscane, c’est la région du Chianti, mais pas que. On y trouve aussi de jolis vins frais et friands, qui font plaisir à boire, sur le fruit et sans prise de tête. Un peu court peut être, mais c’est vraiment la seule objection, ne boudons pas notre plaisir.

Amarone della Valopolicella (DOC), Valpantena Brolo del Figaretto 2005:

L’amarone est un de mes vins coup de coeur depuis longtemps. Offrant des vins forts, et souvent pas mal alcoolisés mais onctueux, il s’agit quand ils sont bien faits de purs nectars. Malheureusement, en trouver à un prix abordable est parfois compliqué. Alors celui ci, dans un registre accessible, se défend pas mal. Plein de velours, riche sans être pateux, il développe toute l’onctuosité propre aux amarones sans pour autant atteindre le charisme des plus grands. Mais cela reste un très bon vin.

Pour la petite explication, l’amarone est obtenu en Vénétie (dans la région de Valpolicella) à base de trois cépages   (Corvina Veronese, Rondinella et Molinara). Ensuite, après la récolte, on fait sécherles raisins, et l’on presse. On vinifie, et on obtient un vin capiteux, au taux d’alcool élévé, et qui doit encore vieillir trois ans (en fûts) avant d’être commercialisé.

Madonna Alta, Sagrantino di montefalco (DOCG), passito 2004, Ferraro agricola. Vin d’ Ombrie, le Sagrantino est un vin de dessert, à ne pas confondre avec le Montefalco issu de sangiovese qui est lui un rouge classique. Il s’agit ici d’un passito, donc d’un vin issu de raisins sèchés en partie (méthode du passerillage) extrémement concentré en sucre. 30 mois de vieillissement sont nécessaires. Il existe aussi une version classique donc non sucrée du Sagrantino, mais elle est un peu moins intérressante. Peu connu, en raison de la faible production, c’est pourtant un vin délicieux. Evidemment, on tourne autou du fruit rouge, avec une nette préférence pour la griotte, une longueur assez impressionnante, et un beau fruité que ne gâchent pas les 14, 5 % d’alcool.

Publicités

5 janvier 2009 at 1:58 6 commentaires


Articles récents

Catégories